Fables
Europe de l'Ouest

L’Ours et les deux Compagnons

level 3
Difficulté ***
Thèmes : Animaux Peur

Deux Compagnons gourmands d’argent
À leur voisin vendeur de fourrures ont promis
La peau d’un Ours encore vivant ;
Mais qu’ils tueraient bientôt, du moins c’est ce qu’ils ont dit.
C’était le Roi des Ours, racontaient ces gens.
Le Marchand avec sa peau devait gagner une fortune :
Elle protègerait des froids les plus violents ;
On pourrait en faire deux robes plutôt qu’une.
Dindenaut (1) prisait moins ses Moutons qu’eux leur Ours :
Cela, d’après eux, et non d’après la Bête.
Offrant de la livrer au plus tard dans deux jours,
Ils décident du prix, et se mettent en quête ;
Trouvent l’Ours qui s’avance, et vient vers eux au trot.
Comme frappé d’un coup de foudre, ils s’interrompent.
Le marché ne tiendra pas ; il faudra le rompre :
D’intérêts contre l’Ours, on n’en dit pas un mot.
L’un des deux Compagnons grimpe en haut d’un arbre.
L’autre, plus froid que le marbre,
Se couche sur le nez, fait le mort, sans respirer,
Ayant entendu quelque part
Que peu souvent l’Ours ne va s’acharner
Sur un corps sans vie qui ne bouge pas ni ne respire.
Seigneur Ours, un peu bête, tomba dans ce panneau.
Il voit ce corps couché, le croit sans vie,
Et par peur qu’il y ait mensonge ici
Le tourne, le retourne, approche son museau,
Respire en passant l’haleine.
C’est, se dit-il, un cadavre : allons-nous-en, car il ne sent pas bon.
À ces mots, l’Ours s’en va dans la forêt prochaine.
L’un de nos deux Marchands descend de son arbre en un bond ;
Court à son Compagnon, lui dit que c’est merveilleux
Qu’il ait eu plus de peur mais aucun mal.
Eh bien, ajouta-t-il, la peau de l’Animal ?
Mais que t’a-t-il dit à l’oreille d’un air heureux ?
Car il s’approchait bien près,
Te retournant de tous côtés.
Il m’a dit qu’il ne faut jamais
Vendre la peau de l’Ours avant de l’avoir tué.