Petites formes
Europe de l'Ouest

La Cotte d’Or

level 1
Difficulté *

Une fois, le petit Poucet était allé demander une tunique d’or au Bon Dieu.
Il rentrait avec sa tunique d’or, lorsqu’il rencontre un homme avec un cheval.
« Où étais-tu, petit Poucet ? »
« Je suis allé demander une tunique d’or au Bon Dieu. »
« Veux-tu me la donner, tu auras mon cheval ? »
« Cela me convient aussi »

Le petit Poucet s’en va avec son cheval. Un peu plus loin, il rencontre un fermier avec une vache.
« Où vas-tu, petit Poucet ? »
« Je suis allé demander une tunique d’or au Bon Dieu. »
« Où est-elle, ta tunique d’or ? »
« Je l’ai échangée contre un cheval. »
« Veux-tu me donner ton cheval ? Tu auras ma vache. »
« Cela me convient. » dit-il. Et il s’en va avec sa vache.

Un peu plus loin, il rencontre un homme accompagné d’un âne.
« Où es-tu allé, petit Poucet ? »
« Je suis allé demander une tunique d’or au Bon Dieu. »
« Où est-elle, ta tunique d’or ? »
« Je l’ai échangée contre un cheval. »
« Où est-il, ton cheval ? »
« Je l’ai échangé contre ma vache. »
« Veux-tu me donner ta vache, tu auras mon âne ? »
« Ça me convient. » Et il monte sur son âne.

Un peu plus loin, il rencontre une femme qui promène un cochon.
« Où vas-tu, petit Poucet ? »
« Je suis allé demander une tunique d’or au Bon Dieu. »
« Où est-elle, ta tunique d’or ? »
« Je l’ai échangée contre un cheval. »
« Où est-il, ton cheval ? »
« Je l’ai échangé contre ma vache. »
« Où est-elle ta vache ? »
« Je l’ai échangée contre mon âne. »
« Veux-tu me donner ton âne, tu auras mon cochon ? »
« Je suis content. »

Un peu plus loin encore, il rencontre une jeune fille avec un coq.
« Où es-tu allé, petit Poucet ? »
« Je suis allé demander une tunique d’or au Bon Dieu. »
« Où est-elle, ta tunique d’or ? »
« Je l’ai échangée contre un cheval. »
« Où est-il, ton cheval ? »
« Je l’ai échangé contre une vache. »
« Où est-elle ta vache ? »
« Je l’ai échangée contre un âne. »
« Où est-il, ton âne ? »
« Je l’ai échangé contre mon cochon. »
« Veux-tu me donner ton cochon, tu auras mon coq ? »
« Je suis content. »

Encore un peu plus loin, il rencontre un garçon avec une poule.
« Où vas-tu, petit Poucet ? »
« Je suis allé demander une tunique d’or au Bon Dieu. »
« Où est-elle, ta tunique d’or ? »
« Je l’ai échangée contre un cheval. »
« Où est-il, ton cheval ? »
« Je l’ai échangé contre ma vache. »
« Où est-elle ta vache ? »
« Je l’ai échangée contre un âne. »
« Où est-il, ton âne ? »
« Je l’ai échangé contre un cochon. »
« Où est-il, ton cochon ? »
« Je l’ai donné pour mon coq. »
« Veux-tu me le donner, tu auras ma poule ? »
« Je suis content. »

Avant d’arriver à la maison, il rencontre une petite fille avec une épingle.

« Où vas-tu, petit Poucet ? »
« Je suis allé demander une tunique d’or au Bon Dieu. »
« Où est-elle, ta tunique d’or ? »
« Je l’ai échangée pour un cheval. »
« Où est-il, ton cheval ? »
« Je l’ai échangé contre une vache. »
« Où est-elle ta vache ? »
« Je l’ai donnée pour un âne. »
« Où est-il, ton âne ? »
« Je l’ai donné pour un cochon. »
« Où est-il, ton cochon ? »
« Je l’ai donné pour mon coq. »
« Je l’ai échangé contre un coq. »
« Où est-il ton coq ? »
« Je l’ai donné pour ma poule. »
« Veux-tu me la donner, tu auras mon épingle ? »
« Ça me convient. »

Il faisait fort chaud et le petit Poucet avait soif. Il alla boire à la fontaine, mais en se penchant, il laissa tomber son épingle dans l’eau.
Il rentre, et trouve les servantes occupées à faire des gaufres.
« Je dirai à maman que vous avez fait des gaufres. » dit-il.
« Ne dis rien, petit Poucet, tu en auras une. »
« Je dirai à maman que vous avez fait des gaufres. »
« Ne dis rien, petit Poucet, tu en auras deux. »
« Je dirai à maman que vous avez fait des gaufres. »
« Ne dis rien, petit Poucet, tu en auras trois. »
« Je dirai à maman que vous avez fait des gaufres. »
« Petit Poucet, nous allons te jeter dans le ventre d’une vache. »
Alors les servantes le jetèrent dans la mangeoire des vaches et l’une d’elles l’avala.

À son retour sa maman crie :
« Où es-tu, petit Poucet ? »
Mais il ne répond pas.
Elle va dans l’étable.
« Où es-tu, petit Poucet ? »
« Il est tombé dans le foin, et une vache l’a avalé » disent les servantes.
La maman fait ouvrir le ventre de toutes les vaches en commençant par la Blanche, la Rousse, la Rousse et Blanche, la Noire, la Noire et Blanche. Mais on ne trouva pas le petit Poucet. Les intestins furent jetés sur la route. Un marchand de chiffons les ramassa et les mis dans son panier.
Mais voilà que le petit Poucet sort la tête des intestins et se mets à crier comme le marchand :
« Marchand d’chiffons, vieux fers et chiffons ! »

L’homme, ne sachant pas d’où venait cette voix, a eu peur et a jeté tous les intestins.
Alors le petit Poucet en sorti et revient à sa maison.
« Où étais-tu, petit Poucet ? » demande sa mère.
« Maman, dit-il, j’ai été demandé une tunique d’or au Bon Dieu. J’ai donné la tunique d’or pour un cheval, le cheval pour une vache, la vache pour un âne, l’âne pour un cochon, le cochon pour un coq, le coq pour une poule et la poule pour une épingle. En allant boire à la fontaine, j’ai laissé tomber mon épingle dans l’eau. »

Alors le petit Poucet raconta également que les servantes avaient fait des gaufres et qu’elles l’avaient fait manger par une vache, parce qu’il voulait tout dire à sa maman. Et les servantes ont été mises à la porte.

Auguste Gittee et Jules Lemoine – remanié