Fiche pratique n°5

Évaluer les progrès des élèves

L’évaluation des compétences orales ne peut pas se faire comme celle des compétences écrites. L’évaluation individuelle de la prise de parole (chez les enfants de 5 à 11 ans dans ce projet) s’effectue au vu des bénéfices attendus de la pratique du conte oral. On peut mesurer les progrès réalisés selon les objectifs indiqués ci-dessous. 

L’évaluation de l’impact des séances de conte sur le fonctionnement collectif de la classe démontre les avantages pédagogiques obtenus grâce à ces séances. 

OBJECTIFS 

➤ ENRICHISSEMENT DU VOCABULAIRE ET DE LA SYNTAXE 

➤ CAPACITÉ À MÉMORISER 

➤ DÉVELOPPEMENT DE L’IMAGINATION 

➤ ENTRAÎNEMENT DE L’ESPRIT LOGIQUE 

➤ AFFIRMATION DE SOI 

➤ OUVERTURE SUR LES AUTRES 

COMMENT FAIRE ? 

👉Tenue d’un journal de bord montrant l’évolution des compétences orales de chaque élève.
Critères possibles : 

• Maîtrise de la langue 
•  Richesse du vocabulaire 
• Rythme 
• Confiance 
• Structure du discours 
• Structure et complexité de l’histoire 
• Complexité des phrases et de la grammaire 
• Articulation 
• Se porter volontaire pour conter. 

👉 Cette évolution peut aussi être enregistrée (audio/vidéo) 

👉 Tenue d’un questionnaire personnel que chaque élève peut utiliser de manière autonome. 

ACTIVITÉS 

💡ÉVALUATION/AUTO-ÉVALUATION SOMMATIVE DES ÉLÈVES 

Vous pouvez évaluer les progrès des élèves en situation de conter en vous posant les questions suggérées ci-dessous, liées à l’observation des relations entre les élèves dans le groupe et liées au comportement que l’élève entretient avec la prise de parole en public. 

Vous pouvez proposer à vos élèves de réfléchir à ce qu’ils pensent être une façon réussie de conter pour s’autoévaluer selon les critères que vous aurez listés avec eux. 

🌸 Suggestions : 

•  Demandent-ils spontanément la parole lors des séances ? 
•  Sont-ils heureux de conter ? 
•  Ont-ils l’attention de leur auditoire ? 
• Ont-ils plus confiance en eux ? 
• Combien connaissent-ils de contes ? 
• Racontent-ils en temps périscolaire et chez eux ?  
• Les élèves qui ne voulaient pas y participer auparavant y participent-ils maintenant ? 
• Par rapport aux classes n’ayant pas travaillé le conte, y a-t-il plus d’élèves pour poser ou répondre oralement à une question en situation de cours habituel ?  
• Y a-t-il un impact positif dans les classes de « langue » concernant les aptitudes orales et la maîtrise du discours ? 
• Les parents ont-ils remarqué une différence dans le comportement à la maison ?  

⚠ LES ÉLÈVES RÉTICENTS 

Rappelez-leur qu’ils ont leur place dans le cercle de conte, et qu’ils peuvent le rejoindre à n’importe quel moment. Un enfant qui ne participe pas activement reste auditeur des contes et peut-être même raconte-t-il chez lui ?